In Good Mood

Bye bye le Hangar ! Tout sur mon expérience en colocation


Quand j’ai quitté mes parents en 2017 pour partir vivre dans le Nord de la France (étant originaire d’Alsace) la question s’est posée : vivre seule ou en colocation ? Du haut de mes 20 ans, l’appel de la vie en solitaire qui était synonyme de je fais ce qui me plait, quand ça me plait était beaucoup trop tentante. Alors j’ai décidé de prendre un appartement, seule. Et bien évidemment, il y a beaucoup d’avantage à vivre seul, mais alors, pourquoi et comment ai-je fini en colocation ? 

Notre 4ème année d’étude à Rubika commence par un stage en entreprise de 6 mois, à cette occasion je suis partie vivre à Roubaix. Toujours dans le nord, certes mais pas suffisamment proche de Valenciennes pour faire la route en train quotidiennement. Alors, au bout d’un an de bons et loyaux services, nous nous sommes séparés, mon chaleureux 40m² sous les toits et moi. Pour cohabiter non pas sans un mal un pas si chaleureux 18m² dans les ruelles de Roubaix. Au bout des 6 mois, je devais retourner vivre à Valenciennes pour une dernière année. Et, contrairement à l’année précédente, cette fois-ci ça m’apparus comme une évidence : je ne veux pas vivre seule. Alors, je suis partie vivre en coloc ! 

La principale raison qui m’a donné envie de vivre avec d’autres personnes était lié au rythme de vie que nous impose l’école. Malgré une petite 20aine d’heures de cours par semaines, nous passons environs 16 à 17h par jour là-bas, car nous avons des projets de groupes très important à mener à côté, je vous passe les détails mais, nous arrivons le matin aux alentours de 9h pour repartir sur les coups de 2h du matin. Et cela, week-end, jours fériés et vacances comprises… Comment vous dire qu’à part l’école on ne côtoie pas grand-chose ? Alors bon, quand tu rentres à 2h du matin, la tête dans le boulot et que tu vas te coucher comme ça… le moral il se fait vite la malle. Et j’espérais que vivre avec des copains qui vivaient la même chose allait changer un peu cela ! (Et je ne m’étais pas trompée !) 

Mais, concrètement, quels sont les avantages à vivre en colocation ? 

L’aspect financier
Bah oui. Une plus grande surface pour moins cher ? Forcément, on le met dans les avantages. Même si cela demande une organisation au préalable pour ne pas créer de discordes. Les bons comptes font les bons amis !

Se sentir en sécurité
Je suis une flippette, on ne va pas se le cacher. Et quand je vivais seule, il est vrai qu’une fois le jour tombé le moindre bruit devenait source de stress. Mais en coloc on peut soit se persuader que c’est celui de la chambre d’à côté ou se dire que s’il y a un danger vous serez plusieurs pour l’affronter. 

Les moments de joie inattendus
Ce sont mes moments préférés ! Quand on se croise et qu’on passe finalement 30 minutes à discuter et à rigoler. Quand on s’en va squatter la chambre de l’autre pour lui conter sa vie inintéressante pendant qu’il joue aux jeux vidéo !
Maintenant, quand je rentre de l’école je croise mes 2 colocs et on discute, on se raconte notre journée, on râle, on rigole. Alors oui, peut-être que je « perds » une heure de sommeil par rapport à avant. Mais mon cerveau et mon esprit se déconnecte au moins une fois par jour ! Et ça fait un bien fou. 

Le partage
Que ce soit les apéros, les moments du repas ou quand on fait la cuisine ! Tout est prétexte à passer un petit peu de temps ensemble et il est vrai que cela devient tout de suite beaucoup plus chaleureux. Et c’est un vrai plus à la vie seule ! J’aime être avec des gens, j’aime partager et rigoler. Et là, tous ces moments là sont vraiment propices à la joie et à l’éclate. Et il n’est pas rare qu’un dessert partagé ou un apéro improvisé par en soirée rires et jeux. Ce n’était pas prévu, mais tu as passé ta meilleure soirée, dans ton canapé en pyjama. Quoi de mieux ?  

Pour moi ce sont vraiment les 4 grands avantages à être en colocation mais surtout ceux qui m’ont le plus marqués et qui ont fait que j’ai vraiment apprécier mon expérience de la vie à plusieurs. Après, avec mes 2 colocs, faut dire que j’ai quand même eu de la chance ! 

Là, vous êtes en train de vous dire que je vous dépeins un tableau un peu trop beau ? C’est vrai, il y a aussi des inconvénients à vivre à plusieurs, c’est sûr. 

Quels sont les inconvénients à vivre en colocation ? 

Le bruit
Nous n’avons pas tous le même rythme de vie : certains se lèvent tôt, d’autre se couchent tard et même si tu es le plus discret du monde, il est impossible de ne pas faire de bruit. Puis, des fois tu ne te rends pas compte qu’il est 1h du matin et que ton fou-rire incontrôlé avec l’un de tes colocs pourraient réveiller le second qui dort déjà… ou peut-être plus, d’ailleurs !
Mais alors, au début ce n’était pas évident car j’ai un sommeil plus que léger qui demande 0bruits, 0 lumières. L’avantage ? Je peux m’endormir avec du bruit et de la lumière maintenant, trop pratique ! Ahah ! Et surtout, je ne me réveille pas au moindre pas du chat quoi. 

Le ménage
Là non plus on n’a pas tous le même rythme et même avec la meilleure des organisations il y aura toujours des petites irritabilités ! Que ce soit dans le sens où personnellement je me mets la pression pour faire mes tâches le plus vite possible, de peur de déranger les autres… alors que si j’avais habité seule j’aurais peut-être attendu le lendemain car j’ai d’autre priorités ?
Ou alors, ton coloc qui a oublié son assiette depuis 7 jours dans la cuisine… Mais bon, au final, on le met dans le lave-vaisselle et le tour est joué ! Ce n’est pas si important. 
 
Recevoir des gens
Alors là, je vais jouer la carte de l’honnêteté, mais quand tu rencontres quelqu’un (un garçon par exemple) et que c’est les débuts, que tu n’es pas trop sûre de toi… Bah tu n’as pas trop envie de le ramener chez toi, parce que ça veut dire que tu mets au courant tous tes colocataires… Ou alors, lui/elle, ça peut le freiner. Alors que, quand tu vis seul, tu ramènes qui tu veux. A part le chat, personne ne le saura.
Là, encore une fois, moi ça ne m’a jamais freiné ! Je n’ai pas honte de qui je ramène et je fais confiance à mes colocs, mais des fois ça peut freiner les éventuels prétendant aux trônes de petit-copain. 

Si je devais conclure cet article, et je le dois, je ne dirais qu’une seule chose : c’était une super expérience que de vivre à plusieurs, encore plus avec ces personnes-là ! (Spéciale dédicace à Matthis et Maxime !) Je ne regrette pour rien au monde d’avoir partager tous ces moments là avec eux, je repars avec énormément de souvenirs plus positifs les uns que les autres. Merci à eux.

A l’heure où vous lisez cet article, j’ai déjà quitté la colocation, mes études étant maintenant terminées et mon second stage commencé. Mais à l’heure où moi je l’écris il me reste 23 jours à partager avec eux avant le déménagement, et cela me fait un petit (gros) pincement au cœur. 

Et vous, que pensez-vous de la colocation ?  Avez-vous déjà tenté l'expérience ?


Related Articles

1 commentaires:

  1. Hello !

    J'ai eu deux colocations la première avec une fille, c'était cool mais au bout d'un moment c'était compliqué, pour ammener quelqu'un car elle détestait recevoir mais bon...

    La seconde on été ...8 ! Et c'est la plus belle expérience de ma vie, une solidarité et des fous rires à ne plus en finir, le seul hic c'est qu'il y avait un gars pas très à cheval sur l'hygiène et c'était un peu lourd à force mais quand il est parti c'était encore mieux XD

    Mais même si c'était des chouettes expériences, je me sens bien mieux seule, bon je vis avec mon homme mais on fait pleins de trucs chacun dans notre coin et c'est franchement cool haha

    Passe une belle soirée =)

    RépondreSupprimer

Instagram

Popular Posts