lundi 29 juillet 2019

"Poupée de cire, poupée de son" - France Gall & Serge Gainsbourg à l'Eurovision !

Un cadeau empoisonné ? 

« Poupée de cire, poupée de son » est une chanson écrite et composée par Serge Gainsbourg, en 1965 pour France Gall, âgée de 20 ans à l’époque.
A travers ce texte, Serge Gainsbourg dépeint un bien triste portrait de la jeune artiste, « froid et clinique » selon Lucien Rioux, journaliste. Aux yeux du compositeur, la jeune femme n’est qu’un « pantin dont on tire les ficelles ». En effet à cette époque France Gall, mal dans sa peau déclare se reconnaitre au fil des lignes : «À vingt ans, j'étais encore tout à fait bébé. […] À cette époque, j’avais très peur des garçons et cette chanson me ressemblait très fort. […] J'avais la désagréable sensation d'être vendue à longueur de journée, comme un produit. […] Spectatrice de ma vie, je faisais une totale confiance à ceux qui m'entouraient, me dirigeaient. Je ne disais rien, j'apprenais. Et c'est comme ça que j'ai su, un jour, que je ne voulais plus faire ce métier tel qu'on le concevait pour moi. […] Et puis, cet univers de musique est très agressif, on déclenche chez les gens des haines et des jalousies difficiles à supporter. C'est ce qui m'a fait le plus de mal. »


Un véritable succès 


Même si à ce moment là la vie de France Gall est loin d’être parfaite, le single fait un tabac. Elle sera vendue à presque 15 000 exemplaires par jour. Au point où la jeune femme l’enregistra en italien, allemand et japonais ! Le marché du gadget trouva son compte, lui aussi, en vendant des porte-clés de la star en vinyle.
Et pour ceux qui connaissent, la mélodie inspira le générique de l’animé « Chocolat et Vanilla ».
Elle sera reprise plus de 15 fois, la dernière en date étant par les Kids United ! 

Le succès interplanétaire du tube est aussi dû à sa participation à la 10ème éditions de l’Eurovision, à cette époque la jeune femme représente le Luxembourg. Mais si l’on peut penser que participer à l’Eurovision au début de sa carrière n’est que du pain bénit, ce ne fût pas tout à fait le cas pour France, qui vécu ce jour là l’une des plus désagréable journée de sa carrière. 


L'histoire cachée d'une triste victoire 

Tout commença le 20 mars 1965 à Naples, l’Italie ayant remporté le concours l’année précédente.

C’est lors des répétitions dans l’après-midi que le premier incident survint entre l’orchestre Luxembourgeois et Serge Gainsbourg. Les musiciens ne supportaient plus l’attitude du compositeur à leur égard. Certains commencèrent alors à comparer les partitions à des bruits de chevaux aux galops en allant jusqu’à le huer. Celui-ci, vexé et humilié claqua la porte du plateau en menaçant de retirer la chanson du concours. Pour le bien de la prestation du pays, ils trouvèrent un terrain d’entente. Malgré cela l’incident perturbera la jeune femme et cela se ressentira sur scène. Mais ce n’est pas tout ce qui attend la jeune femme ce soir-là. 

En sortant de sa prestation sur scène France Gall reçu un appel de son petit-ami de l’époque, Claude François. Voilà que la soirée de l’eurovision de France Gall était teintée que d’une seule couleur, d’une seule douleur, celle de la rupture. Et oui, le jeune homme l’appelé pour mettre fin, par téléphone, à leur relation. Excédée par cette journée elle décida de quitter le concours quelques minutes, le temps que les autres pays fassent leur prestation. Elle revint pour l’annonce des résultats, mais cela importait peu à Gall, elle n’allait pas gagner. Tout le monde pensait que l’Angleterre gagnerait. 

Voici sur le podium final la France 3ème, l’Angleterre 2ème et le Luxembourg premier ! Et oui, France Gall et Serge Gainsbourg ont gagnés l’eurovision en 1965 grâce à leur titre « poupée de cire, poupée de son », une victoire piquante pour la jeune femme qui se prit, a peine arrivée dans les coulisses les foudres de la participante anglaises, persuadée de remporter le concours, qui se schématisa sous la forme d’une belle gifle. 

Très honnêtement, je pense que ce soir-là, France Gall était ravie de retrouver son lit, malgré une victoire, certes quelque peu amère. 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire