mardi 23 juillet 2019

"Oubliez le temps des malentendus..." - "Ne me quitte pas" par Jacques BREL !


Vous n’êtes pas sans connaitre l’un des plus grands succès de l’interprète belge Jacque BREL ? « Ne me quitte pas ». Et même si le titre est connu dans le monde entier, l’histoire qui se cache derrière est-elle aussi connue ? 

L’histoire d’un voleur de vedette…

En 1959 Jacques Brel se produit à L’Olympia, non pas comme « grand artiste » mais bien comme première partie. Effectivement à cette époque Brel fait la première partie de Philippe Clay.
Ce dernier le regretta à l’instant même où Brel, gringalet et frileux anima les foules avec son futur succès « Ne me quitte pas ».
A la sortie des salles on ne parle pas de Philippe Clay, mais bel et bien de Jacques Brel, ce nouveau venu sur la scène française. La carrière de Brel est alors lancée ! 

… d’un lâche …

Quand la chanson parue, elle outra beaucoup. « Un homme ne devrait pas chanter cela » s’exprima Piaf, je vous le rappelle nous sommes en 1959… A travers « Ne me quitte pas » Jacques brel dépeint le portrait d’un homme « lâche » qui perd toute dignité en suppliant la femme qui l’aime de rester avec lui. 
Les tenants de la virilité masculine se réconforteront à trouver des preuves que cette chanson fût écrite pour une femme, en prenant pour appuie l’enregistrement en 45 tours de la chanson par Simone Langlois.Aujourd’hui encore nous ne savons pas lequel des 2 artistes la chanté en premier. 
La fin reste la même, Brel récupère sa chanson est se met encore plus à nu grâce à une interprétation des plus réelles et des plus intenses. 

Malgré des résistances au début cette chanson sera reprise des dizaines de fois! Même si certaines interprètes, à l’image de Barbara ou Juliette Gréco modifieront les paroles à problèmes. (« laisse moi être l’ombre de ton ombre, l’ombre de ta main, l’ombre de ton chien.)
Le plus gros succès de Brel est né. 

… et d’une idylle.

Dès sa sortie tout le monde s’interroge : mais à qui Jacques Brel s’adresse-t-il ? », des journaliste Bruxellois sont même allés à la rencontre de sa femme « Miche » qui leur confia qu’elle ne pensait pas être la principale concernée.
Et elle avait raison, elle connaissait son époux. A cette époque et pendant plusieurs années il vivra une histoire d’amour avec Suzanne Gabriello chanteuse et comédienne. Qui sera rythmée par scandales, ruptures et réconciliations. 

A travers cette chanson Brel crie à l’une des femmes qu’il aime de ne pas l’abandonner, et elle ne l’abandonna pas.
C’est lui, qui la quittera 2 ans plus tard en 1961. On apprendra que cette dernière eu au même moment une histoire avec Guy Bedos, en serait-ce la raison ?  

La seule chose que nous savons est que Jacques Brel a toujours démenti l’effet « autobiographique » de sa chanson. La question tourmentée tant à cette époque, qu’agacé, il déclara « Cette chanson, c’est l’histoire d’un con d’un raté, ça n’a rien avoir avec une femme. »

Et vous, connaissiez-vous l’histoire de cette chanson iconique de Brel ? 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire